Adepte du hoodoo (et de tout ce qui marche pour moi), j’étais entrain d’éplucher mes ouvrages et internet quand cette plante à piquer mon intérêt.

Sous le nom de Rose de Jéricho, on trouve deux plantes : l’Anastatica hierochuntica (Afrique du Nord et Sud Ouest de l’Asie) qui, lorsqu’elle se retrouve privée d’eau, se recroqueville en une petite boule grisâtre toute sèche, protégeant ses graines et gardant ses racines bien enfoncer dans le sol. Elle peut ainsi attendre longtemps que l’eau revienne pour s’épanouir à nouveau.

Quand Hestia s’est révélée à moi, je me suis dis qu’après Hécate, ça serait reposant. Mais en fait, non. C’est terrifiant. Elle me parle de braises sous la cendre, d’un feu de vie toujours vivant et têtu, prêt à reprendre une nouvelle forme, à créer et réchauffer. Elle parle de mon foyer, celui qui brûle dans mes entrailles et que j’amène avec moi où que je pose mes valises. Et c’est là qu’est tout son défi : construire, maintenir et développer ce foyer. M’épanouir de ce centre vers l’extérieur, l’Autre, et non pas juste m’y cacher et m’y endormir comme je sais si bien le faire.

Il y a des chansons comme ça qui me touchent et me restent quelque part dans la cage thoracique des années sans que je cherche à comprendre pourquoi. C’est le cas de Sushi de l’excellent groupe Cocoon. Une mélodie toute mélancolique, idéale pour juste se laisser porter et ne plus penser à rien (tout comme l’album dont elle est tirée : « Where the Oceans End« ).

Histoire de changer, je vais vous partager aujourd’hui un petit rituel de purification: la (le?) limpia, qui signifie nettoyage en espagnol.
Ce rituel tout simple nous vient des curanderos (guérisseurs(-ses) d’Amérique latine ). Il connait plusieurs variantes mais la base reste la même : l’utilisation d’un oeuf frais que l’on tapote sur le corps pour absorber le mal (notamment les maux de l’ordre de l’émotionnel, mais là aussi il y a des variantes).

Serving Fire
Food for Thought, Body, and Soul
de Anne Scott
ed. CelestialArts

 

Résumé de l’éditeur :

« When we lived closer to fire, when our lives depended upon the careful tending of the hearth, we had before us a symbol of the need for nourishment that lay deep in our soul. »

So begins Serving Fire, an enchanting — and perhaps enchanted — offering of hearth lore and earth culture by Anne Scott. Food, family, mythology, history, and nature come together in a glowing hymn to hearth and home, sung with the quietly powerful voice of her own experiences. This is a feast for the eye as well as the heart.

Tandis que j’attends patiemment l’opportunité de travailler avec une ruche, les abeilles m’ont tranquillement mené vers un travail du souffle tiré des Yoga Sutra  : le Brahmari Pranayama ou la respiration de l’abeille.

Cette technique respiratoire, extrêmement simple, calme l’esprit et amène doucement notre attention sur notre coeur. On dit qu’elle permet d’apaiser le stress, les angoisses, les problèmes d’insomnies, etc… Tout ce que j’ai remarqué concrètement pour le moment, c’est que je sort de cette pratique avec le coeur tout chaud (un chaud agréable, pas une ouverture du coeur incontrôlée qui fait plus de dégâts qu’autre chose) et la tête plus calme (à défaut d’être vide XD).

Selon une tradition, apparemment européenne, lorsqu’un apiculteur meurt, les premières à devoir être mises au courant sont ses abeilles. Un membre de la famille vient alors murmurer la nouvelle à la ruche et la recouvrir d’un tissu noir. Si on oublie, les abeilles s’en iront, peut-être rejoindre leur gardien de l’Autre Côté ? Dans une variante, les membres de la famille enterre un vêtement du défunt sous la ruche afin de ne pas perdre les abeilles.

Trolldom – Spells and Methods of the Norse Folk Magic Tradition
de Johannes Björn Gårdbäck
ed. Yronwode Institute for the Preservation and Popularization of Indigenous Ethnomagicology

 

Résumé de l’éditeur :

The folk magic of Sweden, Norway, and Denmark, has been practiced for more than 500 years. Now, after extensive research, Johannes Gårdbäck presents the fascinating occult art of Norse trolldom to an English-speaking audience.
This detailed account of traditional Scandinavian folk magic offers in-depth historical background, divination methods, and descriptions of practical trolldom, paving the way for the 2014 publication of hundreds of collected trolldom spells for love, money, protection, healing, and cursing.

Recette tirée de « Hoodoo honey and sugar spells » de Deacon Millett

Les ingrédients :

  • une bassine et un gant de crin (pour exfolier)
  • 2 cuillères à café de sucre
  • 2 cuillères à café de bicarbonate de soude
  • 2 cuillères à café de sel
  • 2 cuillères à café de moutarde en poudre (ou en pot)
  • 4 tasses d’eau bien chaude

Le processus :

Les bains sont pas mal utilisés en hoodoo pour attirer à soi les choses que l’on désire mais aussi pour purifier et éloigner. Ce bain aide à lever tout sort/malédiction/énergie négative/etc qui pourrait peser sur nous.

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous quelque chose de beau :). J’utilise ce tarot depuis un peu moins d’un an (ce qui tient du petit miracle). D’habitude, dans les semaines qui suivent mes acquisitions, je ne peux m’empêcher d’en parler et de montrer mes nouveaux jeux à tout le monde. Mais là, quand j’ai ouvert la boîte et tenu les cartes entre mes mains, je me suis dis « celui-là, je le garde pour moi » :).