Histoire de changer, je vais vous partager aujourd’hui un petit rituel de purification: la (le?) limpia, qui signifie nettoyage en espagnol.
Ce rituel tout simple nous vient des curanderos (guérisseurs(-ses) d’Amérique latine ). Il connait plusieurs variantes mais la base reste la même : l’utilisation d’un oeuf frais que l’on tapote sur le corps pour absorber le mal (notamment les maux de l’ordre de l’émotionnel, mais là aussi il y a des variantes).

Trolldom – Spells and Methods of the Norse Folk Magic Tradition
de Johannes Björn Gårdbäck
ed. Yronwode Institute for the Preservation and Popularization of Indigenous Ethnomagicology

 

Résumé de l’éditeur :

The folk magic of Sweden, Norway, and Denmark, has been practiced for more than 500 years. Now, after extensive research, Johannes Gårdbäck presents the fascinating occult art of Norse trolldom to an English-speaking audience.
This detailed account of traditional Scandinavian folk magic offers in-depth historical background, divination methods, and descriptions of practical trolldom, paving the way for the 2014 publication of hundreds of collected trolldom spells for love, money, protection, healing, and cursing.

Recette tirée de « Hoodoo honey and sugar spells » de Deacon Millett

Les ingrédients :

  • une bassine et un gant de crin (pour exfolier)
  • 2 cuillères à café de sucre
  • 2 cuillères à café de bicarbonate de soude
  • 2 cuillères à café de sel
  • 2 cuillères à café de moutarde en poudre (ou en pot)
  • 4 tasses d’eau bien chaude

Le processus :

Les bains sont pas mal utilisés en hoodoo pour attirer à soi les choses que l’on désire mais aussi pour purifier et éloigner. Ce bain aide à lever tout sort/malédiction/énergie négative/etc qui pourrait peser sur nous.

Parce qu’à force de jouer dans la brume, je suis allée trop loin ou pas assez. Parce que je me sens un peu perdue quant à la direction à prendre. Parce que je sens bien que je tourne en rond et que j’aimerai bien atteindre le centre un jour. Je vérifie que mon cap est bon. Par les dieux, que j’arrive à destination !

128px-Vegvisir.svg

Vegvísir : ce talisman islandais est une boussole (c’est sa signification) qui nous aide, coûte que coûte, à retrouver son chemin. À l’origine, il est dit qu’il servait aux marins perdus dans la brume afin qu’ils ne s’échouent pas et retrouvent leur chemin. Il était alors dessiné avec du sang sur le front de la personne.

L’Origami ou l’art du pliage de papier. Il aurait été apporté au Japon par les moines bouddhistes. Le papier (par sa blancheur), plié et découpé, était utilisé pour représenter les Kamis lors de certaines cérémonies mais aussi pour jeter des sorts et guérir. Aujourd’hui, il est beaucoup plus connu pour son côté ludique :). D’ailleurs, c’est comme ça que je l’ai appris. J’adorais ça quand j’étais petite. Mes réalisations étaient toujours bancales mais qu’est-ce que je m’amusais à transformer un simple bout de papier en fleur, en pingouin ou en ballon ! 😀

Trouvé dans « Protection & reversal magick » de Jason Miller, ce sceau de protection lié à Hécate (l’auteur l’aurai reçu en rêve après un travail avec Elle) me rappelle énormément l’Ægishjálmur nordique. Il est très simple à mettre en place (un bout de papier et un stylo suffisent) mais ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est l’appel à différents groupes de figures triples de la mythologie grecque pour le charger : les Erinyes (ou Furies), les Charités (ou Grâces), les Moires (ou Parques) et les Gorgones.

Je vais vous faire part d’un rite créé il y a plusieurs mois qui fait appel aux Esprits du panthéon Yoruba : les Orishas. Je ne peux que vous conseillez chaleureusement de vous renseigner à leur sujet avant de l’entreprendre. Déjà, il s’agit de savoir à qui vous avez affaire avant de demander le passage et aussi de voire si ceux sont des Esprits qui vous plaisent ^^.

agatho_daemonLe deuxième jour de la lunaison (soit hier) est toujours, dans la tradition hellenique, en l’honneur de l’Agathos Daimon (ou Agathos Daemon). J’ai trouvé plusieurs significations autour de ce terme, ce qui rend le tout un peu confus.

Il serait…

  • l’épithète de Zeus (sous son aspect gardien du foyer et de la réserve )
  • une divinité de la chance et consort d’Agathe Tyche, déesse de la bonne fortune
  • un Esprit Gardien lié à la famille et au foyer

Cela fait plusieurs semaines que je me plonge doucement dans l’Hellenisme et notamment le culte d’Hécate, une divinité diantrement complexe (mais y en a-t-il une seule de simple ? même Heimdall que je pensais très carré est un abysse de sentiments contradictoires ! Bref…). Mes lectures diverses et variées m’ont amené au culte principale qui lui est dédié tous les mois : le deipnon ou souper.

Ma plongée dans les runes et la spiritualité nordique m’a poussé à me retourner et contempler mon parcours ainsi que celui de mes ancêtres. J’ai réalisé avec stupéfaction que je ne savais quasiment rien d’eux !
Faire parler mes parents a été la 1ère étape. Puis, l’idée de créer mon autel ancestral a germé. Il ne s’agissait pas de vénérer mes ancêtres comme certains vaudouisants (en effet, dans certaines familles, des ancêtres particulièrement puissants peuvent devenir des loas ou en tout cas des Esprits que l’on vénèrent comme des loas) mais plutôt de les honorer. Je suis sûre que le simple fait de penser à eux ou d’avoir une prière pour la paix de leur âme est déjà un bon premier pas !
Et n’oublions pas : penser à eux fera qu’ils penseront aussi à nous ! :]