Je vais vous partager aujourd’hui une des nombreuse recettes de cette huile magique très populaire  dans le hoodoo (sérieusement, il y en existe quasiment autant que de praticiens ^^’). J’ai fait le tour d’internet et compulser mes trois pauvres bouquins sur le sujet : lorsque les ingrédients sont les mêmes, les proportions changent (quand elles sont précisées XD). Bref, c’est à chacun de voire et d’expérimenter. Personnellement, j’ai gardé les ingrédients principaux qui me semblaient pertinents et je dose au pif ^^.

HOODOO HERB AND ROOT MAGIC
A Materia Magica of African-American Conjure
de catherine yronwode

Résumé de l’éditeur :

This is the first book of its kind, presenting accurate botanical information about the roots and herbs that are employed in African-American folk-magic, with sample spells that will show you how to make and use your own mojo bags, spiritual baths, and incense.
Hoodoo Herb and Root Magic is a practical manual for those working in traditions such as hoodoo, rootwork, witchcraft, spell-craft, conjure, white magick, black magick, pow-wow magic, hexenkraft, and herb magic. Included are hundreds of easy love spells, money spells, protection spells, healing spells, curses, and revenge spells, plus a wealth of botanical lore for the student of herbology.

Toute personne ayant déjà brûler de l’encens en grain ou des mélanges faits maison connait forcément la pastille de charbon vendue par lot ou en boîte dans tout magasin éso digne de ce nom. Cette même personne s’est vu enfumer sa chambre, jour après jour, avec ladite pastille (qui crachote d’une manière très caractéristique dès qu’on la présente à une flamme et se met à dégager une fumée pas super bonne pour la santé). Les résines brûlent de manière divine mais en ce qui concerne les herbes, comment dire… ça pue grave le brûlé !
[Petite aparté : je ne sais pas vous, mais moi ça me gave de gaspiller une pastille entière pour une pincée de mélange. Donc, je casse la pastille en deux ou trois morceaux (et non, je ne suis pas une grosse radine :P)]

Traduit de « The Tree of Enchantment » d’Orion Foxwood

Les Esprits de nos Ancêtres ne sont pas vénérés mais, comme avec les Fay, nous allons à leur rencontre, nous les honorons et nous nous engageons dans une relation de réciprocités.
Les premières prises de contact avec notre Lignée seront plus faciles si elles sont faites à un endroit constant. D’où la nécessité de créer un autel qui leur est dédié.