Une patate, des anges et Dieu

En ce crépuscule de 2013, j’ai la sensation inconfortable d’avoir reçu une patate bouillante cosmique dans les mains et de ne pas savoir à qui la refiler ! (vous ne seriez pas intéressé des fois ? XD). Elle peut se résumer en un mot : Lilith. (je ne sais pas si elle serait ravie que je la compare à une patate bouillante… mais bon !)

Pour être honnête, elle n’est que la partie visible de ce qui cristallise toutes mes vieilles peurs bien judéo-chrétiennes. Elle est la proue d’un vieux navire qui a jeté l’ancre au plus profond de moi il y a très longtemps. Quand je constate l’immense difficulté que j’ai à l’aborder, je me rends compte à quel point mon éducation (entendez « judéo-chrétienne » là aussi) m’a profondément marqué. Je réalise à quel point, tout au fond de moi, je n’ai pas changé. Je suis toujours cette petite fille qui priait Dieu de tout son petit coeur, chaque nuit, avant de s’endormir.

Je ne suis pas de ceux qui crache sur le christianisme ou qui le rejette en bloc après avoir baigné dedans toute son enfance et adolescence. J’ai, cependant, beaucoup de mal avec certaines de ses grandes notions et certaines de ses entités comme les anges par exemple et, par extension, les démons. Bizarrement je n’ai aucun problème avec les saints que je vois comme des ancêtres plus ou moins bienveillants mais les anges… Brrrr ils me hérissent le poil ! >.< (et je n’avais pas encore découvert Supernatural !)

Comprenez donc qu’avec Lilith, ça coince un peu ^^’. C’est assez fou, je n’ai eu aucun problème à ouvrir ma porte à toute la bande à Odin et à Hécate… et face à cette… comment peut-on l’appeler d’ailleurs ? Déesse, démone, entité ?, je me barricade comme une vieille mule entêtée. Avouez qu’il y a un problème.

Ce constat rejoint une réflexion que je me faisais il y a quelques semaines sur nos éventuelles prédispositions selon l’éducation et la religion (ou absence de religion) dans laquelle on a été élevé. Par exemple, lorsque je purifie un lieu en faisant appel au Dieu chrétien, aux anges/archanges & cie (ce que je ne fais que pour ma mère, soyons claire), la connexion est forte et immédiate ( et croyez-moi, ça m’agace prodigieusement !). Après plusieurs essais, j’en ai conclu que cela découlait peut-être d’un lien pré-existant hérité et renforcé par mon milieu familiale. Une facilité que l’on choisit ou non de se  servir et de développer mais qui est là. Cela peut être aussi dû à la puissance de cet égrégore, je n’exclue rien.

Au vue de tout cela, il est grand temps, je pense, de me pencher plus sérieusement sur les racines de ma conception du monde et de ma spiritualité. Que je le veuille ou non, je suis née et j’ai grandi chrétienne. Même si je n’ai pas tout rejeté en bloc quand j’ai choisi d’emprunter les sentiers du paganisme, j’ai tout de même nié pas mal de choses d’où la patate bouillante cosmique. Ça tombe bien, c’est la saison des raclettes, je vais lui faire sa fête à la patate ! 😀

ps: désolée de vous soûler avec Supernatural ^^. C’est une série qui a tendance à malmener mes croyances mais que j’apprécie énormément pour ça… entre autre… parce qu’il y a Dean aussi… =*w*=