La visualisation ou comment m’énerver

Parce que je viens de lire un énième livre prônant fanatiquement l’importance de la visualisation dans nos pratiques (en gros, si on ne sait pas visualiser, on n’a qu’à aller crever la gueule ouverte !), j’ai décidé d’y aller de mon témoignage sur la question : on en a gros sire ! Mes amies sorcières et païennes savent que ce mot me transforme en ours grognon pendant des heures. Je ne vois aucune raison de vous épargner. 😀

Ne pas savoir/pouvoir visualiser, tel que l’entendent tous les auteurs que j’ai pu lire, ne vous empêchera jamais de travailler avec les énergies (que se soit en magie ou autre) ou d’effectuer des voyages chamaniques et ce avec succès. Cela me gave profondément de voire véhiculer ce genre de bêtise dans tous les média. Ce même genre d’affirmation m’a bloqué au début de mon cheminement et m’a fait perdre un temps monstre parce que je n’arrivais pas à « voire » comme me l’imposer tous ces bien-pensants. « Mais il faut y mettre un peu du tien Brume ! Tu la vois la pomme ? Et le carré ? » Et bé non, toujours pas et ce n’est pas faute d’avoir essayé, encore et encore. Tout le monde n’est pas visuel. Il y a des gens qui sont plutôt auditif, tactile, olfactif, gustatif ou qui marchent par impressions. Cela n’ont qu’à laisser tomber et trouver un autre passe-temps pour leur samedi soir alors ? C’est un peu le sentiment que j’ai eu.

Il m’a fallu du temps mais à partir du moment où j’ai compris qu’il me suffisait simplement de changer ce satané mot par imagination, ça a roulé comme sur des roulettes. Je ne visualise pas, j’imagine et les sens qui fonctionnent le mieux chez moi prennent le relais et font leur boulot. Je sais que lorsque je fais de la magie ou que je voyage, je ne « vois » pas vraiment. C’est plutôt un ensemble d’impressions qui se cristallisent et que je traduis.

Quant est-il de l’importance de visualiser un symbole pour un rituel par exemple ? Il me suffit de comprendre la signification de ce symbole (ce qui est plutôt recommandé de manière générale ^^) et de le traduire en une intention et ça fonctionne.

Comme vous l’aurez compris, c’est l’usage du mot qui m’ennuie parce qu’il réduit arbitrairement le champs des possibles. Et au-delà de son usage, c’est la conviction, pour ces personnes, que c’est comme ça et pas autrement. Alors, je voudrai rassurer tous les allergiques et handicapés de la visualisation comme moi, ce n’est qu’un moyen parmi beaucoup, beaucoup, beaucoup d’autres. J’ajouterai ceci : l’importance dans nos cheminements, respectifs et variés, c’est d’apprendre qui on est et comment on fonctionne. Parce qu’au final, il n’y a que nous dans nos voyages et dans nos rituels, alors autant bien se connaître et faire avec. 😉

photo © Jean Fan